Dès 18.30 heures sur la place Fohrmann débuta le grand rassemblement des amants de la musique celtique et qui se solda, durant la soirée, par une présence de 2.500 spectateurs. Le Zeltik est un événement désormais incontournable de la vie culturelle luxembourgeoise et nombreux sont ceux qui l’attendent avec impatience. Les musiciens et groupes invités jouèrent en alternance sur le “main stage” et le “pub stage”, avec des exhibitions aussi parmi le public, comme celle du Luxembourg Pipe Band, qui fut très applaudie. Il est surprenant de constater que le Luxembourg possède un groupe de joueurs de cornemuse et percussions et tout intéressé à apprendre à jouer de ces instruments est invité à s’inscrire dans le groupe. Le répertoire est très vaste et puise dans les airs populaires d’Irlande et d’Ecosse.

Luxembourg Pipe Band
Luxembourg Pipe Band

Les Farfadets, jouant de la belle musique irlandaise, sont aussi un groupe bien “de chez nous”, issus de la Grande Région.

Voilà que sur la scène principale, Gráda, en provenance de Dublin, enchanta le public avec ses mélodies tantôt rêveuses, tantôt envoûtantes et la voix chaude de la belle Nicola Joyce.

Vers 21.30 heures c’est le tant attendu et mythique Dan Ar Braz et son groupe qui monta sur scène. En tant que breton authentique et brillant guitariste (électrique!), il a façonné depuis les années 70, seul ou en tournée avec Alan Stivell, le visage du monde celtique contemporain. Il a connu son apogée dans les années 90 avec les albums “L’Héritage des Celtes” et “Finisterres”.

Dan Ar Braz
Dan Ar Braz

The Red Hot Chili Pipers ont pourvu à faire danser l’assistance. Ces élégants Ecossais en kilt rouge et noir, excellents musiciens (trois d’entre eux sont diplômés à la Royal Scottish Academy of Music and Drama) sont des animateurs fous follets, qui ne se gênent pas d’interpréter du rock à la cornemuse, tout en offrant de sympathiques chorégraphies.

Le groupe Monto a conclu la soirée en instaurant une suggestive atmosphère de pub irlandais.
(Source: Tageblatt)